Chiens de traîneau : races, dressage, alimentation, santé (Guide Complet)

Chiens de traîneau

Ce héros des neiges vous fait rêver ? Vous imaginez un beau husky aux yeux bleus ? Sache qu’il existe de nombreuses races de chiens de traîneau. Nous vous les présentons dans cet article. Vous découvrirez également un guide complet pour assurer le bien-être, la santé et la qualité de vie de ces coureurs aux caractéristiques très spécifiques.

1 – Le Malamute d’Alaska, marathonien des chiens de traîneau

Il porte le nom de la tribu esquimaude dont il est originaire. Véritable mastodonte, il peut mesurer jusqu’à 66 cm au garrot et peser 38 kg pour les mâles. Sa robe est grise, blanche ou bicolore et ses yeux foncés, jamais bleus. Son pelage est fourni et dense. Sa taille imposante cache un tempérament calme et affectueux, il pourra s’habituer à la ville avec de l’exercice régulier. Très dominant, il peut se montrer agressif envers ses congénères.

Malamute d'Alaska
Chien du Groenland

2 – Le Groenlandais, une des plus anciennes races du monde

Chien de bât des Inuits, il est aujourd’hui en voie de disparition. Toutes les couleurs sont admises sauf l’albinos. Ses yeux sont foncés, ses poils rudes avec une sous-couche dense. Énergique et tenace, il est inapte à la vie en intérieur. Le chien du Groenland est le compagnon idéal des randonneurs. Son comportement est amical, mais uniquement avec les humains.

3 – Le Husky sibérien, hyperactif plein de charme

Originaire de Sibérie, la légende dit qu’il est né de l’amour d’un loup et de la lune. Il est d’une grande beauté avec ses yeux en amandes, très souvent bleus. Son pelage est dense aux tons variés. Hyperactif, il a besoin d’espace et ne serait pas heureux en appartement. Joueur et affectueux, il s’entend également avec ses semblables. Son instinct de prédateur le rend fugueur. Il est prudent de le tenir en laisse.

Husky Sibérien
Samoyède

4 – Le Samoyède : compagnon idéal des enfants

Ce spitz de l’Arctique séduit par sa longue et élégante fourrure blanche. Court sur pattes, il est plus beau que rapide. Le Samoyède est très doux, il adore la compagnie des enfants. Il est très sociable même avec les étrangers. Comme toutes les races nordiques, il a besoin de se dépenser et son côté joueur en fera un partenaire idéal pour l’agility.

5 – L’Esquimau Canadien : le plus primitif des chiens de traîneau

Cette lignée millénaire du patrimoine culturel inuit a pratiquement disparu. Très grand chien au physique puissant, il est capable de tirer jusqu’à 80 kg sur des distances de plus de 90 km. Il arbore fièrement une crinière de lion autour de la nuque et des épaules. Toutes les couleurs sont possibles, mais jamais unies. Réservé, il est plus proche du chien sauvage domestiqué que de l’animal de compagnie. Mais sa loyauté est sans faille envers son maître.

Esquimau Canadien
Husky de Sakhaline

6 – Le Husky de Sakhaline : le géant nippon

Unique chien de traîneau provenant du Japon, c’est un véritable mastodonte. Il est malheureusement en voie d’extinction. Cette race n’étant pas standardisée, il en existe de toutes les couleurs, avec des oreilles droites ou tombantes. Courageux, c’est un bon gardien.

7 – Le Laika de Yakoutie : race ancienne reconnue depuis peu

Il n’est reconnu par la Fédération cynophile internationale que depuis septembre 2019. Le Laika est un chien robuste à la fourrure épaisse. Il est souvent de couleur noir et blanc avec des yeux bleus. Bien que primitif, il est très avenant avec l’humain et sociable avec ses congénères. Il s’adapte bien à la vie en intérieur, car il aime être aux côtés de son maître.

Laika de Yakoutie
Alaskan

8 – L’Alaskan : le chien de traîneau polyvalent

L’Alaskan est la première race créée pour la compétition à la fin du 19e siècle. Il résulte d’un croisement entre le husky, le chien-loup nord-américain et des lignées européennes (lévriers, pointers anglais et braques). Le seul critère de cette race est la performance. Toutes les couleurs ou tailles sont possibles. Sa fourrure est moins dense pour éviter la surchauffe pendant l’effort, mais assez longue pour supporter le froid. Il a un caractère facile à éduquer et avec beaucoup d’espace et d’exercice il est un agréable compagnon.

9 – L’Eurohound : athlète du sprint et demi-fond

Ce chien vient de Scandinavie. Issu du croisement de l’Alaskan, du pointer anglais et du braque, c’est un grand compétiteur. De taille moyenne, son poil est court, sa robe noire est tachetée et il a les oreilles tombantes. Facile à vivre et sociable, une fois qu’il s’est bien dépensé, il peut se tenir très calme à la maison.

L'Eurohound
Greyster

10 – Le Greyster : un chien de traîneau à la double personnalité

Cette race est créée en Norvège dans les années 80. Elle est issue du croisement du lévrier Greyhound très élancé avec le puissant braque allemand. Immense (jusqu’à 77 cm au garrot), le Greyster est très rapide sur de courtes distances. Il est utilisé notamment sur les courses de ski-joering. Très proche de son maître, il apprécie la chaleur du foyer. Mais il s’excite facilement pouvant devenir destructeur et nécessite une éducation bien cadrée.

Dresser un chien de traîneau : nos conseils

  • Une éducation ferme et cohérente. C’est un chien de meute, il doit comprendre que vous êtes le chef. Parfois têtu, comme le Berger Allemand, vous devez lui donner des ordres clairs et justes sans vous décourager.
  • Une socialisation très précoce du chiot. De nature dominante, il supporte difficilement ses congénères. Plus vous l’habituerez tôt à leur contact, plus la cohabitation sera aisée à l’âge adulte. Les nouvelles races, moins primitives, tendent à être plus sociables.
  • Un entraînement au harnais à partir de 6 mois. En procédant avec douceur, il comprendra vite, car tracter est souvent instinctif. À un an vous pourrez l’atteler et lui apprendre le langage international des mushers (conducteurs d’attelage) : « gee » à gauche, « haw » à droite !

Quelle alimentation pour un chien de traîneau ?

Les chiens de traîneau sont des races primitives et donc carnivores. Grands sportifs, ils ont des besoins alimentaires spécifiques :

  • Des croquettes hyper digestibles enrichies en protéines (20 à 40 % selon l’activité).
  • Beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation et faciliter le transit. Astuce : faites une soupe avec de l’eau tiède et du jus de viande pour l’inciter à boire après l’effort.
  • Des matières grasses comme carburant énergétique, notamment des oméga 3.

🐶 Découvrez aussi notre article sur la nourriture hypoallergénique pour chien.

Comment prendre soin d’un chien de traîneau ?

  • Lui faire pratiquer de l’exercice. Le chien de traîneau n’est pas un animal d’intérieur. Il a besoin d’espace et de dépense physique.
  • Le tenir en laisse. Son instinct de prédateur reste très développé, il a tendance à fuguer. Une fois à l’affût, il revient difficilement au rappel.
  • Être présent. Chien de meute, il n’aime pas la solitude. Sinon, il peut devenir destructeur et aboyeur.
  • Soigner son pelage. À l’instar du Berger Australien, en période de mue, il a besoin d’un brossage quotidien pour l’aider à renouveler son abondante fourrure (sauf les nouvelles races).

Quelles sont les maladies les plus courantes des chiens de traîneau ?

De nature solide, surveillez quand même les points suivants :

  • Dysplasie de la hanche et affections oculaires congénitales. Assurez-vous que les parents sont testés avant d’acquérir un chiot.
  • Piroplasmose. Cette maladie peut être grave, elle est transmise par les morsures des tiques. Protégez votre chien avec un produit efficace.
  • Torsions gastriques. Plus fréquentes chez les grandes races, vous les éviterez en veillant à ce que votre chien ait l’estomac vide avant de courir.

En choisissant la race qui convient à votre mode de vie et en suivant ces conseils, vous ferez de votre chien de traîneau un compagnon agréable. Il vous accompagnera dans toutes vos balades ou vous pourrez vous initier à l’attelage. 🐕​

Sources :
https://www.centrale-canine.fr/
https://www.fci.be/fr/

Auteur / autrice

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *